La montagne en toute liberté

Publié le

Ski de randonnée et ski-alpinisme

Cette activité consiste à se déplacer en montagne par ses propres moyens avec des skis équipés de fixations spéciales (qui pivotent à la montée et se bloquent à la descente) et de “peaux de phoques” (aujourd’hui en tissu synthétique) qui, fixées à la semelle du ski, permettent de remonter facilement les pentes.
Ce sport demande une certaine maîtrise de la technique du ski alpin, car le terrain n’est pas préparé et les neiges rencontrées peuvent donc être de qualité variable.
Il est recommandé de s’initier à cette pratique au printemps, quand la neige est transformée.
La pratique du ski-alpinisme associe au ski de randonnée la progression avec des techniques d’alpinisme (progression en crampons, encordement).

Ski-alpinisme de compétition

C’est la forme compétitive du ski de randonnée.
Il s’agit de gravir (en général par équipe de deux) un parcours préparé en un minimum de temps.
Ces compétitions rencontrent un large succès tant auprès des pratiquants que des spectateurs,  donnant lieu à de véritables fêtes populaires. Par exemple, la “Pierra Menta” en Savoie, qui se déroule sur 3 à 4 jours, est connue dans le monde entier.

Surf de randonnée

Sur le même principe que le ski de randonnée, on peut aussi évoluer en montagne en surf. On remonte alors les pentes avec un surf spécifique (qui se partage en deux) ou en utilisant des mini-skis (patinettes), ce qui est bien plus écologique que de prendre l’hélicoptère.
Cette activité demande une bonne maîtrise du snowboard.

Raquettes à neige

La raquette à neige est un moyen privilégié offert aux randonneurs de découvrir la montagne l’hiver. Autour des espaces de ski nordique, ou plus haut sur les terrains alpins, on peut pratiquer cette discipline à plusieurs niveaux sans apprentissage technique complexe.