L’alpinisme sous toutes ses facettes

Publié le

code-alpinisme-hivernal-antoinepecher-ffme“L’alpiniste est un homme qui conduit son corps là où, un jour, ses yeux ont regardé…”. Cette citation du célèbre alpiniste Gaston Rébuffat n’a pas pris une ride. La terre est remplie de belles montagnes à découvrir, quel que soit son niveau.
L’évolution des techniques a permis des nouvelles approches qui rendent la montagne encore plus accessible et plus variée. Amateur de rocher, de neige ou de glace, sportif ou contemplatif… il y en a pour tous les goûts !
Zoom sur quelques pratiques bien différentes dans la forme mais avec toujours le même objectif dans le fond : aller là où le regard s’est posé.

Randonnée glaciaire

Parfaite pour s’initier à la marche en crampons, la randonnée glaciaire nécessite d’être encordé. C’est un moyen idéal et accessible pour découvrir ces merveilles de la nature que sont les glaciers.

Alpinisme hivernal

Avec le réchauffement climatique et l’évolution du matériel et des vêtements, l’alpinisme se pratique de plus en plus en hiver. Plus accessible qu’il n’y paraît, cette
facette de l’activité permet de gravir des lignes de glace éphémères qui mènent à des sommets qui le sont beaucoup moins !

Grandes voies rocheuses

À la frontière de l’escalade et de la haute montagne, les grandes voies ont été fortement développées avec le boom de l’escalade sportive. Le jeu consiste à escalader les plus belles faces rocheuses du monde. Alliant escalade libre et parfois artificielle (dans un cas, on se sert des points de protection uniquement pour l’assurage, dans l’autre on s’en sert aussi pour la progression), les dangers sont réduits et le matériel glaciaire (piolets, crampons) n’est utilisé que pour rejoindre le pied de ces parois.

Expéditions lointaines

L’alpinisme a depuis bien longtemps dépassé les frontières des Alpes ! Des massifs isolés d’Alaska aux hautes montagnes de l’Himalaya en passant par les tours de granite de la Patagonie ou les sommets englacés de l’Antarctique, il reste des milliers de sommets vierges et de vallées inexplorées. L’alpinisme se transforme alors en un formidable outil d’exploration. À moins que ce ne soit un simple prétexte au voyage et à la découverte…