L’activité physique pour lutter contre la sédentarité

Publié le

Avec la voiture et les transports en commun, on se déplace de moins en moins à pied. Et le développement du télétravail dû à l’essor du numérique n’est pas prêt d’inverser la tendance à la sédentarisation. Pourtant les activités physiques sont un besoin indispensable pour la santé.  

 

Voici une série de conseils en fonction de votre âge :

 

Enfants et adolescents

En plus de ses bénéfices sur la santé, la pratique régulière d’une activité physique pendant l’enfance et l’adolescence prédit le niveau de pratique d’activité physique à l’âge adulte, entre autres lorsque la notion de plaisir est présente. En revanche, ce n’est pas parce qu’on a été actif voire très sportif pendant l’enfance qu’on en garde des bénéfices toute la vie. Il convient par ailleurs de limiter le temps consacré à des activités sédentaires. L’utilisation des écrans (télévision, ordinateur, jeux vidéo, téléphones) doit être encadrée.

60 minutes par jour d’activité physique d’intensité modérée à soutenue sont recommandées. Une durée supérieure apportera des bienfaits supplémentaires sur la santé. En complément : des activités pour améliorer la santé osseuse, la force musculaire et la souplesse deux fois par semaine.

 

Adultes en bonne santé entre 18 et 64 ans

Les adultes n’atteignant pas encore les niveaux d’activité physique recommandés devraient augmenter la durée, la fréquence et enfin l’intensité dans l’objectif d’y parvenir. 

Au moins 150 minutes par semaine d’activité physique d’intensité modérée ou au moins 75 minutes d’intensité vigoureuse sont recommandées. En complément : des exercices de renforcement musculaire au moins 2 fois par semaine.

 

Personnes âgées

En plus de son effet préventif et/ou curatif sur de nombreuses pathologies, la pratique régulière d’activités physiques chez les personnes âgées permet d’entretenir la masse musculaire, de favoriser la mobilité, de préserver l’équilibre, contribuant ainsi à la prévention des chutes et au maintien de l’autonomie.

 

Femmes enceintes

Pour les femmes enceintes et les femmes venant d’accoucher, les activités physiques, notamment celles d’endurance, sont bénéfiques à la fois pour la maman et pour le bébé à condition de bien respecter certaines recommandations.

 

Personnes atteintes de pathologies chroniques

La qualité de vie des personnes présentant des maladies chroniques se trouve également améliorée par la pratique d’activités physiques.

 

Pour en savoir plus, on vous invite à découvrir Le code du sport santé guide pédagogique créé en partenariat avec le Ministère des Sports !